Cette année, nous souhaitons montrer comment la photographie de famille peut témoigner de l’évolution architecturale d’un lieu. Qu’elle soit directement l’objet de l’attention du photographe, ou qu’elle soit secondaire, en arrière plan des premiers pas du petit dernier, l’architecture est visible. Même si la représentation architecturale n’est pas l’objet premier de la photo de famille, elle n’en reste pas moins une source non négligeable d’indices témoignant de l’évolution des lieux que nous habitons.

 

De mémoire vive est associée à une collecte de photographies dans la ville de Cugnaux. Cette collecte auprès des habitants s’inscrit dans un projet de l’Espace Paul Eluard pour l’organisation, en 2013/2014, d’une exposition retraçant l’histoire de l’architecture de Cugnaux des années 50 à nos jours.

La collecte prendra fin au plus tard mi-juin 2013. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez connaissance d’images qui évoquent la transformation de cette commune d’un village en ville.